Publié par 295 commentaires

Faire ce que l’on aime

article-faire-ce-que-l-on-aime-la-boite-ateliers-creatifs-5808

Faire ce que l’on aime

Peur du jugement des autres

J’ai longtemps hésité avant de faire ce que j’aime le plus dans la vie parce que j’avais peur de faire une folie et d’être jugée ! Il a fallu que je sois au bout du rouleau et que je n’ai plus rien à perdre pour me lancer. Quand on est au fond de l’océan, il nous reste qu’à monter.

Remises en question

Il a fallu que je remettre ma vie en question plusieurs fois, savoir ce qui était important pour moi et confronter la réalité que j’ai qu’une seule vie à vivre et que la mort était inévitable. J’ai accompagné mon père jusqu’à la frontière, plus un sous en poche, pour enfin me donner du temps de repos pour affronter les épreuves de la vie avec la seule chose qui me faisait du bien : créer.

L’échappatoire pour mieux se retrouver

J’avais besoin de me donner un moment de liberté, d’échappatoire, de bien-être et un besoin de mettre un peu de beauté dans ce monde de fous ! J’avais besoin d’un but pour poursuivre et j’avais besoin aussi d’un moment pour cesser de penser et de me libérer des tensions et du stress.

S’entourer de beauté

Je voulais m’entourer de beauté et de couleurs et de peindre mes journées grises en arc-en-ciel. Je voulais retrouver l’enfant en moi qui s’émerveillait d’un rien et qui avait du plaisir avec si peu. C’est devenue une thérapie de l’âme et un retour aux sources nécessaires pour retrouver qui je suis.

La découverte et l’apprentissage

J’ai tout essayé ou presque et je n’étais plus capable de m’arrêter !  Passant du tricot à la broche, au crochet et puis à la couture, de la peinture à la spatule, aux pinceaux, textures et techniques mixtes à l’écriture. Tout ce que je trouvais laid je l’embellissais haha ! C’est comme si un barrage venait d’exploser et rien pour ne pouvait arrêter le déluge ! Remarquez que je n’avais pas l’impression de m’avoir privé toutes ces années mais il faut croire que quand on trouve sa voie cela fait des vagues.

Comprendre ce qui nous anime

Après avoir calmée la tempête artistique, j’ai compris que je devais poursuivre dans ce chemin d’explorations et découvertes pour enfin comprendre qui je suis et ce qui m’anime dans la vie. Mes valeurs étaient toujours les mêmes mais maintenant j’avais la certitude que de faire ce que l’on aime dans la vie nous rend plus heureux que de se rouer pour un emploi ennuyant.

Peur de manquer d’argent

De toute façon, j’ai réalisé avec les années, qu’aucune sécurité d’emploi existait vraiment. Et puis, comme je considérais que je n’avais plus rien à perdre, c’est là que j’ai beaucoup gagné. Même si financièrement ce n’est pas toujours évident, il y a toujours des solutions pour subvenir aux besoins.

Poursuivre vers notre bonheur

Quand nous sommes où il faut, reconnaissant de la chance que nous avons et proactifs dans le bonheur, la vie ne peut que nous aider à poursuivre dans la bonne direction. Parfois cela peut être long, mais comme on dit, ce n’est pas la destination mais bien le chemin parcouru qui nous fait grandir. Faites ce que vous aimez le plus longtemps que vous le pouvez, à petit feu s’il le faut.

Ne jamais abandonner

Ne jamais abandonner et toujours se dépasser! Et ce que les autres pensent ne vous regarde pas. Écoutez votre voix intérieure et balayez les jugements. Continuer de vous accomplir pour vous et non pour prouver aux autres que vous êtes capable de réussir. Prenez parfois une pause et demandez-vous si ce que vous faites concorde avec vos valeurs et votre coeur.

Je vous souhaite de vous réaliser et découvrir un univers créatif où vous vous surpassez à tous les jours !

Découvrez nos cours en ligne pour apprendre de la maison

cours-en-ligne-la-boite-ateliers-creatifs-1