Publié par Laisser un commentaire

Tricot et crochet : Les indispensables pour bien commencer

article-tricot-et-crochet-les-indispensable-la-boite-ateliers-creatifs-blog

Tricot et crochet : Les indispensables pour bien commencer

 

Les broches et les crochets

Les broches et les crochets sont les outils de base pour tricoter. Ces outils sont toujours annotés de mesures métriques (mm) ou américaines (US). On peut comparer cela aux valeurs métriques d’une règle qui sont en cm ou millimètres et la valeur américaine (son équivalence) en pouces. C’est exactement la même chose pour la cuisine les onces, les grammes, les millilitres, les tasses, etc.

Pour le tricot, plus la mesure est petite et plus  l’outils est petit. Donc, vous utiliserez une laine qui sera proportionnelle avec ce choix.  Par exemple, si vous choisissez une paire de broche ou un crochet de grosseur 8mm ou sont équivalence  qui est de 11US, vous aurez besoin d’une laine de format moyen de catégorie 5. Ce format est l’idéal pour un débutant : un format facile à manipuler pour apprendre les notions de bases.

Il y a une multitude de choix disponibles sur le marché dont certains types ont des avantages et d’autres des inconvenants. Pour faciliter votre choix, je vais vous énumérer les principaux ainsi que les particularités de chacun.

Broches ou crochets en métal

Avantages
Ils sont rigides et faciles à manipuler, résistants et durent longtemps, glissent facilement et la laine reste belle lors du tricot. Ils se récupèrent.

Désavantages
Ils sont parfois lourds et fatiguent plus facilement les mains lors de la création de l’ouvrage. Ils peuvent plier si l’on tricote trop serré et sont difficiles à replacer.

Broches ou crochets en plastique


Avantages
Ils sont abordables, souples et sont parfaites pour quelqu’un qui s’initie au tricot en pratiquant des mailles, chaines, rangs et les techniques de bases.

Désavantages
Ils sont faciles à casser, mous et rendent le travail plus difficile à exécuter, moins de constance et des imperfections dans le tricot. Ils sont récupérables mais dommageable pour l’environnement prenant 250 ans à se décomposer s’ils ne sont pas recyclés.

 

Broches ou crochets en bois

Avantages
Ils sont faciles à manipuler, glissent facilement, léger et durables. Ils sont naturels et se compostent.

Désavantages
Ils sont faciles à casser, peuvent courber avec l’humidité de l’air ou avec le temps ou même êtres déjà inclinés à l’achat, peuvent briser la laine à cause des petits morceaux accrochants qui se détachent du bois.

 

Autres types de broches ou crochets

D’autres outils de tricot se retrouvent dans les trois catégories énumérées précédemment. Il existe des aiguilles circulaires dont les embouts sont plus petits et reliés à l’aide d’un fil de plastique ou de métal. Cela permet de faire de plus gros ou grands travaux comme par exemple une couverture de lit et d’alléger les mains. Aussi, cela offre la possibilité de tricoter plus rapidement car les mains sont plus rapprochées. Autre utilité, les broches circulaires sont souvent utilisées pour tricoter de façon continue un ouvrage en cercle d’où le terme circulaire.

Lorsqu’il n’est pas possible avec ces aiguilles, il existe des aiguilles à doubles pointes qui permettent de tricoter aussi en cercle. Elles sont plus faciles à manipuler dû à leur petites tailles et elles n’ont pas de fermetures à chaque extrémités. Évidemment, elles sont plus difficiles à utiliser car il faut beaucoup de pratique avant de comprendre le processus. C’est pourquoi certains préfèrent les aiguilles circulaires avec corde. Par contre, les doubles pointes sont plus faciles à utiliser lors de travaux plus petits comme les bas ou les chapeaux pour enfants.

 

Au niveau du crochet, il existe une multitude de choix similaires à ceux du tricot dont un ajout de corde pour créer des oeuvres de plus grands formats et des crochets plus allongés qui se nomme crochet tunisien et qui est une technique différente de crochet standard. Il y a aussi les tricotins qui sont des supports ronds, carrés ou même rectangulaires dont plusieurs  pointes sont redressées et où l’on tricote à l’aide d’un crochet pour passer les fils de laine par-dessus les précédentes. Ils peuvent aussi servir à créer des cordes dont l’outil porte un nom différent comme queue de rat  ou icord.

 

La laine et ses composantes

etiquette-balle-de-laine2

La composition de la laine

Les balles de laine sur le marché sont majoritairement fait à partir de fibres synthétiques comme l’acrylique, le nylon et le polyester. Elles sont plus abordables, faciles à trouver, douces, résistantes, moins absorbantes et il y a beaucoup plus de choix autant dans les couleurs que pour les textures.

Pour ce qui est des fibres naturelles comme la laine de mouton 100%, la laine d’alpaga, le coton et le bambou, elles sont plus difficiles à trouver, coûtent plus cher que les synthétiques mais elles sont durables, absorbantes, chaudes, résistantes et biodégradables. Par contre, elles demandent plus de soins pour l’entretient,  peuvent se briser plus facilement, demande un nettoyage à la main et un séchage à plat afin de garder leur éclat.

Il existe aussi une gamme très variée de laines qui mélange ces deux catégories de fibres synthétiques et naturelles ce qui permet d’avoir les avantages des deux cotés. Le choix de laine dépend évidemment du projet et de l’usage que vous en ferez.

Les grosseurs ou catégories de laine

Les laines se choisissent selon la grosseur des broches ou du crochet utilisés dont je reviendrai plus loin. Comme vous pouvez le voir sur l’étiquette de la balle de laine, il y a un numéro (qui varie de 1 à 6) qui signifie la catégorie de la grosseur de laine et aussi sont appellation (extra fin, fin, petit ou légère, moyen, gros, très gros, super gros). Donc, quand vous désirez faire un tricot mince, vous utiliserez une laine de catégorie 1-2 ou 3 (extra fin, fin, petit ou légère) et qui demandera plus de minutie et de temps. À l’opposé, pour un travail plus épais et rapide d’exécution, vous utiliserez une laine de catégorie 4-5-6 et plus (moyen, gros, très gros, super gros) pour réaliser votre projet.

La quantité de laine

La quantité de laine requise varie d’un travail à un autre. Si vous utilisez des patrons, normalement le nombre de balles ou le poids de laine nécessaire pour sa réalisation sont indiqués. Par contre, si vous n’êtes pas certains de la quantité requise, je peux quand même vous guider selon le projet. Au fil du temps, vous apprendrez à savoir comment bien établir votre quantité de laine requise et de toujours prévoir un surplus de laine pour les imprévus.

À titre indicatif, voici le nombre de balles de laine format moyen requises pour un projet : 

Une balle de laine : une paire de mitaines, une paire de pantoufles, une tuque pour enfant, un cache-cou pour adulte, une paire de bas enfant.
Deux balles de laine : une tuque et un cache-cou pour adulte, une paire de bas adulte, une tuque et cache-cou pour enfant.
Trois balles de laine: un ensemble tuque mitaines cache-cou pour enfant, une couverture pour bébé, une tuque une paire de mitaines et un cache-cou pour adulte.
Quatre balles de laine: un ensemble tuque mitaines cache-cou pour adulte, un poncho ou veste pour enfant, une taie d’oreillers format moyen.
Cinq balles de laine et plus: un chandail ou veste pour adulte, une jetée pour le lit ou divan, des bas pour toute la famille.

 

La couleurs et les lots ou tirage de la laine

Chaque balle de laine a une couleur précise ou appellation de cette dernière. Pour la photo ici présentée, la couleur se nomme « menthe« . La plupart du temps, il y a aussi un numéro de lot ou de tirage. Cela signifie que les laines ont été faites au même moment et contiennent la même quantité de couleur ou de teinture. Alors, lorsque vous achetez de la laine pour un projet, essayez de les acheter tous au même moment pour que la couleur et le lot soient uniforme. Il arrive souvent que nous ne prévoyons pas assez de laine et devons retourner s’en procurer. Ainsi, nous constatons qu’il y a une différence de la couleur et du lot et que l’uniformité de notre projet en est affectée. Alors, prévoyez de vous procurer votre laine en bonne quantité et tous au même endroit.

Choisir la bonne grosseur de laine, de broches ou  de crochet

Les étiquettes des laines fournissent normalement les indications pour bien choisir la laine selon la grosseur de broches ou du crochet que vous avez et vis versa. Afin de comprendre l’étiquette, vous avez toujours un endroit où l’on suggère le format des broches ou du crochet soit en mm ou en US (un ou l’autre ou les deux) nécessaires pour ce type de laine. À l’inverse, si vous aimez ce type de laine, vous pouvez savoir si vous avez les broches adéquates pour faire le projet à la maison.

Si vous désirez des détails plus élaborés sur ce point,  je vous invite à regarder la vidéo à la fin de ce texte qui explique toutes les notions énumérées ici.

 

Autres accessoires pratiques à utiliser

Règle à tricot ou Jauge à tricoter :  permet de calculer la grosseur des broches ou crochet, de faire la conversion en mm et US.
Ruban à mesurer : permet de mesurer votre projet (nécessaire)
Calculateur de rangs : permet de savoir à quel rang vous êtes rendus durant votre projet au lieu de l’écrire sur une feuille.
Ciseaux : permet de couper les fils de laine (nécessaire)
Aiguille à laine : permet de cacher les fils de laine à la fin d’un projet ou de coudre des pièces ensemble (nécessaire)
Marqueur, anneau, cadenas : permet de marquer les endroit précis du travail lors d’un changement de point ou de réduction ou augmentation de mailles ou chaînes.
Fermoirs ou protecteurs : permet de ne pas perdre le projet et de le maintenir en place (parce que les projet se défont si l’on tire sur les fils lorsqu’ils ne sont pas terminés)
Épingles à laine : permet de mettre des mailles ou chaînes en attente, permet de mettre un projet en attente pour utiliser les broches ou crochet pour un second projet.
Patron : permet d’exécuter un projet avec toutes les explications et les étapes de réalisation. Un apprentissage des abréviations et des termes de tricot sont nécessaires pour lire les patrons. Les patrons en anglais et ceux en français n’utilisent pas les même termes.

Quelques conseils pratiques avant de commencer un projet

Lorsque vous débutez un nouvelle apprentissage comme le tricot, il est nécessaire d’apprendre les notions de base comme :comment tenir les broches ou le crochet, monter des mailles ou des chaînes, tricoter à l’endroit et à l’envers, apprendre les diminutions et augmentations de chaînes ou mailles, pratiquer et pratiquer encore et toujours avant de se lancer dans un patron ou un projet, faire des échantillons ou des tests de quelques mailles, chaînes, rangs, de points. Aussi, essayez avec des broches ou crochet de format 8mm et plus et des laines équivalentes pour pratiquer ce sera plus facile. Lorsque vous vous sentez prêts à commencer, favorisez de petits projets et augmentez au fil du temps le niveau de difficultés. Plus vous serez bons, plus vous pourrez diminuer les formats de broches ou de crochet car cela est plus difficile et demande plus de technique. Les patrons sont plus difficiles à lire pour certains donc misez sur des vidéos ou tutoriels que vous pouvez visionner quand bon vous semble et revenir en arrière si le besoin est. Il faut beaucoup de patience, de détermination et de pratique!

Bon tricot à tous!

Vidéo complète des explications :
https://www.youtube.com/watch?v=RCnPu8TUgGU

tutoriel-video-youtube-tricot-et-crochet-les-indispensables

 

Découvrez tous nos cours en ligne de la Boîte ateliers créatifs pour apprendre le tricot ou le crochet à votre rythme:
https://www.laboiteatelierscreatifs.com/categorie-produit/cours-en-ligne/

cours-tricot-au-crochet-debutant-1-la-boite-ateliers-creatifs cours-crochet-tunisien-debutant-2-la-boite-ateliers-creatifs

Publié par Laisser un commentaire

Un artiste ça mange quoi?

article-un-artiste-ca-mange-quoi-la-boite-ateliers-creatifs

Un artiste ça mange quoi?
Brisons les stéréotypes

Ce que la société pense d’un artiste

La plupart d’entre-vous croient qu’un artiste est un être tourmenté qui propulse ses émotions et s’exorcise par l’art thérapie ! Une personne qui ne vit pas très riche et qui dénonce les coupures de subventions du gouvernement. Ou, pire encore, un être marginal qui se tient en retrait de la société et qui s’habille de façon très colorée.

Mais non! Je blague ! Ce genre de suppositions sont des préjugés et je suis ici pour les abolir et faire tomber une à une les barrières mentales d’une ignorance collective face aux stéréotypes.

 

Un peu de philosophie pour comprendre

Un cours de philosophie à l’université m’a fait comprendre que les définitions du dictionnaire donnent l’essence d’un mot soit la définition la plus exacte et précise possible. Voyons voir ce que le dictionnaire pense du mot « artiste« .

 

ARTISTE 

Selon le dictionnaire.com

 » Nom commun

Quelqu’un qui crée de l’art, comme profession ou comme passe-temps.

(Par extension) Quelqu’un qui est habile dans une certaine discipline.

(Péjoratif) Par antiphrase ou ironie, quelqu’un considéré comme oisif, marginal ou asocial, voire de fou.(Argot polytechnicien)

(Désuet) Préparateur dans un laboratoire de chimie. »

http://www.le-dictionnaire.com/definition.php?mot=Artiste

Une deuxième définition est toujours intéressante pour comparer. Allons-y !

Selon le dictionnaire Larousse en ligne

ARTISTE

« nom

(latin médiéval artista, du latin classique ars, artis, art)

Personne qui exerce professionnellement un des beaux-arts ou, à un niveau supérieur à celui de l’artisanat, un des arts appliqués.

Vieux. Personne dont le mode de vie s’écarte délibérément de celui de la bourgeoisie ; non-conformiste, marginal.

Personne qui a le sens de la beauté et est capable de créer une œuvre d’art : Une sensibilité d’artiste.

Personne qui interprète des œuvres théâtrales, cinématographiques, musicales ou chorégraphiques : Artiste dramatique.

Personne qui fait quelque chose avec beaucoup d’habileté, selon les règles de l’art : Travail d’artiste.

Familier. Bon à rien, fantaisiste. »

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/artiste/5584#vzGmZzAm9o516cfe.99

Alors c’est quoi un artiste?

Personnellement, je préfère la première définition ! La deuxième différencie l’artiste (professionnel des arts) et l’artisan (personne qui exerce des loisirs créatifs artistiques). On dirait une définition de l’époque médiévale!

Pour ma part, un artiste est un créateur, quelqu’un qui a un talent artistique et qui l’exploite, qu’il gagne sa vie ou non avec et qui a du plaisir à le faire ! Que ce soit comme loisirs ou comme travail à temps complet, un artiste reste un artiste peu importe la notoriété ou les études faites.

 

Le marginal revient souvent

Comme nous pouvons le voir, les idées préconçues du marginal reviennent. Quelqu’un qui agit hors normes, qui ne suit pas un standard établi. Vraiment? Il a peut-être l’esprit plus ouvert au monde non ? Son imaginaire est fort présent et il s’en sert pour imager son univers créatif.

 

Et si tout le monde était artiste?

Si je vous dis que tout le monde est créatifs? Regardez par exemple les enfants. Ils créent des amis imaginaires, inventent des jeux, des chansons, des histoires et ne cessent de s’émerveiller devant la beauté du monde. Un artiste c’est un enfant qui n’a pas perdu sa perception du monde qui l’entour, c’est un adulte qui a garder ses yeux d’enfants. Donc, si vous désirez vous émerveiller à chaque jour, vous devez avant tout faire tomber les barrières que nous a imposé la société ainsi que notre éducation.

Ça mange quoi un artiste?

Alors ça mange quoi un artiste? Ça mange toute chose qui peut éveiller les sens et vous remplir de bien être ! C’est beau n’est-ce pas? C’est de se donner la chance d’observer et d’admirer la beauté qui nous entour. C’est de l’intégrer dans notre quotidien.

Venez admirer et encourager les merveilleuses oeuvres d’ artistes d’ici sur notre boutique en ligne

beta-par-veronique-leonard-22-x-28-x-1-5-poucesglowing-deer-par-veronique-leonard-20-x-20-x-1-5-pouces