Publié par Un commentaire

10 trucs pour développer sa créativité

article-dix-trucs-pour-developper-sa-creativite-la-boite-ateliers-creatifs-5808

10 trucs pour développer sa créativité

Survivre au syndrome de la page blanche

Voici dix trucs et astuces pour survivre au syndrome de la page blanche. Tout créateur connait ce sentiment de vouloir créer et que l’inspiration ne vient pas. Cela peut être assez frustrant lorsqu’on a prévu à une date fixe de se mettre au boulot. Je vous offre ici mes dix trucs qui me permettre de garder l’élan créatif et de poursuivre lors d’une panne d’idées.

1. Se ressourcer dans la nature

La nature est une source infinie de couleurs, de vibrations, de sons et d’odeurs qui peuvent nous inspirer à tout moment. Une petite promenade en forêt ou sur le bord de l’eau peut nous faire un grand bien car nous reprenons contact avec l’essence de la vie. Aussi, cela peut nous inspirer par les formes et les mouvements qui s’y retrouvent. On peut y observer avec attention plusieurs gammes de couleurs ou de textures ou même des ressentis qui éveillent les sens. Souvent, après cette petite excursion hors de notre atelier, cela peut nous redonner l’inspiration à notre retour et créer de magnifiques oeuvres.

2. Faire des recherches et rester à l’affût

Je crois qu’il est primordial de prendre un peu de temps pour faire des recherches et rester à l’affût des courants artistiques. Certains vous feront vibrer et d’autres moins. L’important c’est de rester curieux et de voir toutes les possibilités qui s’offrent devant nous. Avec l’aide des réseaux sociaux, les blogs et les vidéos, passez quelques temps ici et là de Instagram à Pinterest, de Youtube à la lecture d’un livre ou d’un article de blog, ceux-ci pourront vous redonner l’envie de créer. D’autres part cela peut donner des idées de création pour de futurs projets.

3. S’inspirer des autres artistes et de leur travail

La joie de l’internet est de suivre, voir le parcours et le processus de création de plusieurs artistes. Voir leur coups de pinceaux ou la façon dont ils modélisent la matière est très inspirante. Certes, cela peut éveiller des techniques que vous n’auriez jamais pensé essayer! Pour ma part, je constate que de regarder des vidéos d’artistes qui créent sur Youtube et le fait de voir leurs mouvements et techniques me donnent une seule envie : créer. J’ai simplement envie d’essayer et de voir le résultat.

4. Matérialiser sur papier vos idées

Un autre point intéressant ici, c’est de mettre sur papier vos idées ou vos objectifs à court, moyen ou long terme. Simplement écrire ce qui vous plaît ou ce que vous aimeriez accomplir. Le fait de l’écrire déclenche d’autres idées et puis offre encore d’autres idées ainsi de suite. Vous pourriez simplement faire un « brainstorming » avec des mots et ces mots vous amènent à d’autres mots et puis finalement vous trouvez un et même plusieurs sujets inspirants.

5. Expérimenter et faire des découvertes

Nous avons l’habitude de rester dans ce que nous sommes bons et de ne pas tenter d’essayer du nouveau. Or, s’il y a bien un moyen de développer sa créativité à un niveau supérieur c’est en essayant d’autres techniques et d’autres méthodes ou même d’expérimenter deux choses qui ne vont pas du tout ensemble pour finalement découvrir et trouver d’autres opportunités. Le résultat n’est pas nécessairement toujours fascinant du premier coup mais peut vous ouvrir à d’autres avenues que vous n’auriez pas penser accéder d’une autre façon que cette dernière. Bref, sortez de votre zone de confort et essayez quelque chose de nouveau pour le plaisir de découvrir.

6. Se donner un défi pour se surpasser

Se donner un défi quotidien, hebdomadaire ou mensuel peut aider à structurer son processus de création. Vous pouvez vous donner un petit défi aussi niaiseux que de faire un dessin par jour pendant un mois. Vous verrez l’évolution et l’amélioration de votre dessin. Vous pouvez aussi utiliser des thèmes à développer ou simplement améliorer une technique que vous maîtrisez moins bien par exemple : la perspective, les ombres et lumières, les harmonies de couleurs, mettre en 2D (dimensions) ce que vous percevez en 3D, développer votre dextérité fine ou simplement essayer d’exploiter votre main moins habile pour être plus ambidextre.

7. Pratiquer de l’art intuitif

L’art intuitif est très libérateur. Avec ou sans musique, lancez vous dans le vide et laissez votre intuition diriger votre projet. L’important c’est de se laisser aller sans contrainte et sans limitation. Votre subconscient sait plus que ce que vous croyez savoir. Donc,  jouez le jeu et vous verrez des résultats assez impressionnants! Vous avez peut-être aussi une émotion à extérioriser. Ressentez cette émotion et expulsez-la avec tous les gestes, mouvements qu’il faut ainsi que les couleurs qui y corresponde. Bref, sortez le méchant ou le bon, peu importe, mais videz-vous l’esprit!

8. Faire le ménage de son atelier

Cela peut sembler idiot mais, le fait de faire le ménage de son atelier aide énormément à retrouver son inspiration. Un endroit bordélique n’inspire pas vraiment l’esprit . Par contre, un endroit prêt à l’usage motive grandement à créer. Je ris souvent de moi-même à constater ce fait : Je range pour que tout soit à sa place et prêt, j’admire le beau ménage et tout est parfait, et puis aussitôt j’ai envie de créer, donc inévitablement remettre le bordel! Un éternel recommencement hahaha! Bref, le fait que tout soit accessible facilement avec un espace propre donne envie de tout ressortir et de se plonger.

9. Choisir une palette de couleurs qui nous inspire

Vous pouvez produire un guide de couleurs personnel que vous aimez ou tout simplement vaguer sur Pinterest et garder en mémoire différentes palettes de couleurs qui vous inspire. Passant d’une gamme chaude à froide, de vibrante à plus terne, de couleurs tendances, ou plus douces à plus intenses, de contraste ou complémentaires, vous avez une multitude d’options qui s’y retrouvent. Lors d’un projet, certaines gammes de couleurs sont plus adéquates que d’autres et vous aurez les outils pour les utiliser dans l’immédiat.

10. S’accorder du repos et faire autre chose que nous aimons

Si l’inspiration ne vient toujours pas c’est que vous avez besoin d’une pose. Faites alors quelque chose qui vous fait du bien et que vous aimez. Que ce soit une promenade, un sport, une sortie entre amis, de la méditation, lire un bon livre, faire de la bouffe, écouter de la musique, danser, chanter, jouer un instrument de musique, partir en voyage quelques jours, faire du camping, et tellement plein d’autres options! Prenez le temps de faire quelque chose que vous aimez et cela vous permettra de recharger votre batterie intérieure. Vous vivrez d’autres sensations en-dehors de la création artistique. L’important c’est de trouver un équilibre et de s’y sentir bien.

 

Je vous invite à visionner notre chaîne Youtube afin de trouver l’inspiration qu’il vous faut pour un projet ou simplement par curiosité!

Encre en alcool sur céramique

encre-et-alcool-youtube-la-boite-ateliers-creatifs

Peinture fluide + WD40

peinture-fluide-WD40-youtube-la-boite-ateliers-creatifs

Découvrez nos oeuvres d’artistes sur notre boutique en ligne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié par Un commentaire

Comment tricoter ses linges à vaisselle ou torchons en coton

article-comment-tricoter-ses-linges-à-vaisselle-ou-torchon-en-coton-la-boite-ateliers-créatifs

Comment tricoter ses linges à vaisselle ou torchons en coton

Un projet simple et pratique

Voici un projet amusant et simple pour débuter au crochet tunisien. Le tricot au crochet tunisien se fait seulement à l’endroit sans avoir à tourner le tricot. Il faut monter ses chaînes comme au crochet standard mais la différence est que vous garderez vos mailles sur le crochet tout au long du projet. Vous obtiendrez un linge avec un côté abrasif  et l’autre lisse. La finition du tricot est plus dense et offre une belle texture complètement différente que celle obtenue au crochet.

 

Matériel requis pour la création

Pour créer vos linges à vaisselle vous aurez besoin de :

– 1 balle de laine en coton 100% grosseur moyenne ou numéro 4
– un crochet tunisien 5mm ou un crochet avec un fermoir à broche disposé au bout
– une aiguille à laine
– une paire de ciseaux

Étapes de création

Temps de création environ 1h

Étape 1: Monter 40 chaînes avec votre crochet pour créer la base du linge à vaisselle.

Étape 2 : Ensuite, crochetez une chaîne à la suite de l’autre de droite à gauche, en passant le crochet par dessus et à travers la chaîne pour ensuite aller récupérer la corde en-dessous, la faire passer à travers la chaîne avec le crochet vers vous, et terminer la première chaîne en récupérant la corde par dessus avec le crochet et la passer à travers la chaîne qui est sur le crochet. Vous avez alors effectué votre première chaîne tricotée en maille simple. Répéter tout le rang.

Étape 3 : Vous devez procédez de la même façon qu’à l’étape 2 mais de gauche à droite. Votre base est créée. Vous procèderez de la même façon (tricoter en chaine simple) pour fermer votre travail lorsque vous aurez atteint la hauteur désirée.

Les prochaines étapes seront sur deux rangs et se répèteront tout le travail

Étape 4 : Vous êtes rendus à effectuer votre rang qui se tricote différemment du précédent (de droite à gauche). Vous devez récupérer chaque chaine avec votre crochet ( la première ne sera pas tricoter tout le projet)  sur le dessus du travail, passer la laine sur le crochet, la faire passer à travers la chaine et la laisser sur le crochet. Répéter tout le rang. Arrivé à la fin du rang, vous devez passez à travers la chaîne et effectuer un chaine simple et la garder sur le crochet.

Étape 5 :  Vous êtes rendus à effectuer votre deuxième rang qui se tricote différemment du précédent(de gauche à droite). La dernière chaîne simple est sur votre crochet. Vous devez passer le fil sur le crochet, tirer le fil à travers des deux prochaines chaînes et répéter ce mouvement tout le rang jusqu’à ce qu’il ne vous reste plus de chaîne sur votre crochet.

Étape 6 : Répétez l’étape 4 et 5 tout le projet jusqu’à une hauteur de 20 cm environ ou la hauteur que vous désirer si vous aimeriez un format rectangulaire. Ce patron devrait vous donner un format carré de 20×20 cm environ qui est un format standard de torchon.

Étape 7 : Une fois la hauteur obtenue, vous devez fermer le tricot. Il se fermera de droite à gauche en tricotant chaque chaîne de simple comme vous l’avez fait au début du projet. À la fin de la dernière chaîne,  couper le fil d’une longueur de 30 cm, faire un noeud  double et cacher le fil avec une aiguille à laine à l’arrière du projet.

 

Visionnez notre tutoriel

Je vous invite à visionner le tutoriel vidéo qui vous montre touts les étapes de la création et qui pourra faciliter votre apprentissage!

Comment-tricoter-ses-linges-à-vaisselle-ou-torchon-en-coton-la-boite-ateliers-créatifs-tutoriel-video

Bon tricot et amusez-vous bien!

 

Linges à vaisselle sur notre boutique en ligne

Si jamais vous réalisez que le crochet tunisien n’est pas pour vous alors nous avons offrons des linges à vaisselle en paquet de 2 sur notre boutique en ligne.

linge-vaisselle-paquet2-la-boite-ateliers-creatifs

Cours crochet tunisien débutant 2

cours-crochet-tunisien-debutant-2-la-boite-ateliers-creatifs

Publié par Laisser un commentaire

Tricot et crochet : Les indispensables pour bien commencer

article-tricot-et-crochet-les-indispensable-la-boite-ateliers-creatifs-blog

Tricot et crochet : Les indispensables pour bien commencer

 

Les broches et les crochets

Les broches et les crochets sont les outils de base pour tricoter. Ces outils sont toujours annotés de mesures métriques (mm) ou américaines (US). On peut comparer cela aux valeurs métriques d’une règle qui sont en cm ou millimètres et la valeur américaine (son équivalence) en pouces. C’est exactement la même chose pour la cuisine les onces, les grammes, les millilitres, les tasses, etc.

Pour le tricot, plus la mesure est petite et plus  l’outils est petit. Donc, vous utiliserez une laine qui sera proportionnelle avec ce choix.  Par exemple, si vous choisissez une paire de broche ou un crochet de grosseur 8mm ou sont équivalence  qui est de 11US, vous aurez besoin d’une laine de format moyen de catégorie 5. Ce format est l’idéal pour un débutant : un format facile à manipuler pour apprendre les notions de bases.

Il y a une multitude de choix disponibles sur le marché dont certains types ont des avantages et d’autres des inconvenants. Pour faciliter votre choix, je vais vous énumérer les principaux ainsi que les particularités de chacun.

Broches ou crochets en métal

Avantages
Ils sont rigides et faciles à manipuler, résistants et durent longtemps, glissent facilement et la laine reste belle lors du tricot. Ils se récupèrent.

Désavantages
Ils sont parfois lourds et fatiguent plus facilement les mains lors de la création de l’ouvrage. Ils peuvent plier si l’on tricote trop serré et sont difficiles à replacer.

Broches ou crochets en plastique


Avantages
Ils sont abordables, souples et sont parfaites pour quelqu’un qui s’initie au tricot en pratiquant des mailles, chaines, rangs et les techniques de bases.

Désavantages
Ils sont faciles à casser, mous et rendent le travail plus difficile à exécuter, moins de constance et des imperfections dans le tricot. Ils sont récupérables mais dommageable pour l’environnement prenant 250 ans à se décomposer s’ils ne sont pas recyclés.

 

Broches ou crochets en bois

Avantages
Ils sont faciles à manipuler, glissent facilement, léger et durables. Ils sont naturels et se compostent.

Désavantages
Ils sont faciles à casser, peuvent courber avec l’humidité de l’air ou avec le temps ou même êtres déjà inclinés à l’achat, peuvent briser la laine à cause des petits morceaux accrochants qui se détachent du bois.

 

Autres types de broches ou crochets

D’autres outils de tricot se retrouvent dans les trois catégories énumérées précédemment. Il existe des aiguilles circulaires dont les embouts sont plus petits et reliés à l’aide d’un fil de plastique ou de métal. Cela permet de faire de plus gros ou grands travaux comme par exemple une couverture de lit et d’alléger les mains. Aussi, cela offre la possibilité de tricoter plus rapidement car les mains sont plus rapprochées. Autre utilité, les broches circulaires sont souvent utilisées pour tricoter de façon continue un ouvrage en cercle d’où le terme circulaire.

Lorsqu’il n’est pas possible avec ces aiguilles, il existe des aiguilles à doubles pointes qui permettent de tricoter aussi en cercle. Elles sont plus faciles à manipuler dû à leur petites tailles et elles n’ont pas de fermetures à chaque extrémités. Évidemment, elles sont plus difficiles à utiliser car il faut beaucoup de pratique avant de comprendre le processus. C’est pourquoi certains préfèrent les aiguilles circulaires avec corde. Par contre, les doubles pointes sont plus faciles à utiliser lors de travaux plus petits comme les bas ou les chapeaux pour enfants.

 

Au niveau du crochet, il existe une multitude de choix similaires à ceux du tricot dont un ajout de corde pour créer des oeuvres de plus grands formats et des crochets plus allongés qui se nomme crochet tunisien et qui est une technique différente de crochet standard. Il y a aussi les tricotins qui sont des supports ronds, carrés ou même rectangulaires dont plusieurs  pointes sont redressées et où l’on tricote à l’aide d’un crochet pour passer les fils de laine par-dessus les précédentes. Ils peuvent aussi servir à créer des cordes dont l’outil porte un nom différent comme queue de rat  ou icord.

 

La laine et ses composantes

etiquette-balle-de-laine2

La composition de la laine

Les balles de laine sur le marché sont majoritairement fait à partir de fibres synthétiques comme l’acrylique, le nylon et le polyester. Elles sont plus abordables, faciles à trouver, douces, résistantes, moins absorbantes et il y a beaucoup plus de choix autant dans les couleurs que pour les textures.

Pour ce qui est des fibres naturelles comme la laine de mouton 100%, la laine d’alpaga, le coton et le bambou, elles sont plus difficiles à trouver, coûtent plus cher que les synthétiques mais elles sont durables, absorbantes, chaudes, résistantes et biodégradables. Par contre, elles demandent plus de soins pour l’entretient,  peuvent se briser plus facilement, demande un nettoyage à la main et un séchage à plat afin de garder leur éclat.

Il existe aussi une gamme très variée de laines qui mélange ces deux catégories de fibres synthétiques et naturelles ce qui permet d’avoir les avantages des deux cotés. Le choix de laine dépend évidemment du projet et de l’usage que vous en ferez.

Les grosseurs ou catégories de laine

Les laines se choisissent selon la grosseur des broches ou du crochet utilisés dont je reviendrai plus loin. Comme vous pouvez le voir sur l’étiquette de la balle de laine, il y a un numéro (qui varie de 1 à 6) qui signifie la catégorie de la grosseur de laine et aussi sont appellation (extra fin, fin, petit ou légère, moyen, gros, très gros, super gros). Donc, quand vous désirez faire un tricot mince, vous utiliserez une laine de catégorie 1-2 ou 3 (extra fin, fin, petit ou légère) et qui demandera plus de minutie et de temps. À l’opposé, pour un travail plus épais et rapide d’exécution, vous utiliserez une laine de catégorie 4-5-6 et plus (moyen, gros, très gros, super gros) pour réaliser votre projet.

La quantité de laine

La quantité de laine requise varie d’un travail à un autre. Si vous utilisez des patrons, normalement le nombre de balles ou le poids de laine nécessaire pour sa réalisation sont indiqués. Par contre, si vous n’êtes pas certains de la quantité requise, je peux quand même vous guider selon le projet. Au fil du temps, vous apprendrez à savoir comment bien établir votre quantité de laine requise et de toujours prévoir un surplus de laine pour les imprévus.

À titre indicatif, voici le nombre de balles de laine format moyen requises pour un projet : 

Une balle de laine : une paire de mitaines, une paire de pantoufles, une tuque pour enfant, un cache-cou pour adulte, une paire de bas enfant.
Deux balles de laine : une tuque et un cache-cou pour adulte, une paire de bas adulte, une tuque et cache-cou pour enfant.
Trois balles de laine: un ensemble tuque mitaines cache-cou pour enfant, une couverture pour bébé, une tuque une paire de mitaines et un cache-cou pour adulte.
Quatre balles de laine: un ensemble tuque mitaines cache-cou pour adulte, un poncho ou veste pour enfant, une taie d’oreillers format moyen.
Cinq balles de laine et plus: un chandail ou veste pour adulte, une jetée pour le lit ou divan, des bas pour toute la famille.

 

La couleurs et les lots ou tirage de la laine

Chaque balle de laine a une couleur précise ou appellation de cette dernière. Pour la photo ici présentée, la couleur se nomme « menthe« . La plupart du temps, il y a aussi un numéro de lot ou de tirage. Cela signifie que les laines ont été faites au même moment et contiennent la même quantité de couleur ou de teinture. Alors, lorsque vous achetez de la laine pour un projet, essayez de les acheter tous au même moment pour que la couleur et le lot soient uniforme. Il arrive souvent que nous ne prévoyons pas assez de laine et devons retourner s’en procurer. Ainsi, nous constatons qu’il y a une différence de la couleur et du lot et que l’uniformité de notre projet en est affectée. Alors, prévoyez de vous procurer votre laine en bonne quantité et tous au même endroit.

Choisir la bonne grosseur de laine, de broches ou  de crochet

Les étiquettes des laines fournissent normalement les indications pour bien choisir la laine selon la grosseur de broches ou du crochet que vous avez et vis versa. Afin de comprendre l’étiquette, vous avez toujours un endroit où l’on suggère le format des broches ou du crochet soit en mm ou en US (un ou l’autre ou les deux) nécessaires pour ce type de laine. À l’inverse, si vous aimez ce type de laine, vous pouvez savoir si vous avez les broches adéquates pour faire le projet à la maison.

Si vous désirez des détails plus élaborés sur ce point,  je vous invite à regarder la vidéo à la fin de ce texte qui explique toutes les notions énumérées ici.

 

Autres accessoires pratiques à utiliser

Règle à tricot ou Jauge à tricoter :  permet de calculer la grosseur des broches ou crochet, de faire la conversion en mm et US.
Ruban à mesurer : permet de mesurer votre projet (nécessaire)
Calculateur de rangs : permet de savoir à quel rang vous êtes rendus durant votre projet au lieu de l’écrire sur une feuille.
Ciseaux : permet de couper les fils de laine (nécessaire)
Aiguille à laine : permet de cacher les fils de laine à la fin d’un projet ou de coudre des pièces ensemble (nécessaire)
Marqueur, anneau, cadenas : permet de marquer les endroit précis du travail lors d’un changement de point ou de réduction ou augmentation de mailles ou chaînes.
Fermoirs ou protecteurs : permet de ne pas perdre le projet et de le maintenir en place (parce que les projet se défont si l’on tire sur les fils lorsqu’ils ne sont pas terminés)
Épingles à laine : permet de mettre des mailles ou chaînes en attente, permet de mettre un projet en attente pour utiliser les broches ou crochet pour un second projet.
Patron : permet d’exécuter un projet avec toutes les explications et les étapes de réalisation. Un apprentissage des abréviations et des termes de tricot sont nécessaires pour lire les patrons. Les patrons en anglais et ceux en français n’utilisent pas les même termes.

Quelques conseils pratiques avant de commencer un projet

Lorsque vous débutez un nouvelle apprentissage comme le tricot, il est nécessaire d’apprendre les notions de base comme :comment tenir les broches ou le crochet, monter des mailles ou des chaînes, tricoter à l’endroit et à l’envers, apprendre les diminutions et augmentations de chaînes ou mailles, pratiquer et pratiquer encore et toujours avant de se lancer dans un patron ou un projet, faire des échantillons ou des tests de quelques mailles, chaînes, rangs, de points. Aussi, essayez avec des broches ou crochet de format 8mm et plus et des laines équivalentes pour pratiquer ce sera plus facile. Lorsque vous vous sentez prêts à commencer, favorisez de petits projets et augmentez au fil du temps le niveau de difficultés. Plus vous serez bons, plus vous pourrez diminuer les formats de broches ou de crochet car cela est plus difficile et demande plus de technique. Les patrons sont plus difficiles à lire pour certains donc misez sur des vidéos ou tutoriels que vous pouvez visionner quand bon vous semble et revenir en arrière si le besoin est. Il faut beaucoup de patience, de détermination et de pratique!

Bon tricot à tous!

Vidéo complète des explications :
https://www.youtube.com/watch?v=RCnPu8TUgGU

tutoriel-video-youtube-tricot-et-crochet-les-indispensables

 

Découvrez tous nos cours en ligne de la Boîte ateliers créatifs pour apprendre le tricot ou le crochet à votre rythme:
https://www.laboiteatelierscreatifs.com/categorie-produit/cours-en-ligne/

cours-tricot-au-crochet-debutant-1-la-boite-ateliers-creatifs cours-crochet-tunisien-debutant-2-la-boite-ateliers-creatifs