Publié par 2 commentaires

Apprendre à tricoter à la broche : Tutoriel

cover-apprendre-a-tricoter-a-la-broche-notions-de-base-pour-debutants-la-boite-ateliers-créatifs

Notions de base pour débutants

Vous avez toujours étés impressionnés par les projets de tricot?  Alors, comment procéder? Si vous êtes plus tôt visuels,  notre tutoriel vidéo sera à votre disposition à la fin de l’article afin d’apprendre à tricoter à la broche.

Dans ce tutoriel, vous apprendrez comment débuter du bon pied avec les notions de bases comme:  monter vos mailles de deux façons, tricoter à l’endroit, tricoter le point mousse et comment fermer un projet. Par conséquent, voir le processus de réalisation vous permettra de progresser à votre rythme et de mieux comprendre les notions importantes.

Matériel requis

Débutez à tricoter à la broche avec des broches et laine de grands formats. Or, ce petit conseil facilitera votre apprentissage. De ce fait, il est plus facile de manier ces outils et de comprendre les étapes. Aussi, le résultat sera plus rapide et vous verrez mieux les mailles à tricoter. Donc, plus vous serez bons et plus vous pourrez diminuer les formats des broches et des laines utilisés.

Pour se faire, voici les matériaux requis pour débuter à tricoter à la broche:

  • 1 balle de laine format grosse ou catégorie 5-6
  • Broches (2) en bois ou métal de format 10 mm ou 13 US
  • Des ciseaux
  • Aiguille à laine

1 : Monter les mailles avec des broches

Commencez à monter seulement 8 ou 10 mailles. Ainsi, avoir de petits échantillons permet de voir le résultat plus rapidement.

Rien ne sert de débuter un projet de tricot si les notions de base ne sont pas acquises. Cela pourrait vous décourager en cours de route et ce n’est pas le but. Une fois que l’étape 1 est comprise, poursuivre à l’étape 2.

2. Tricoter à la broche les mailles à l’endroit

À cette étape, apprenez à tricoter à la broche vos mailles à l’endroit sur l’avant et l’arrière du travail. La trame donnera comme effet un projet réalisé au point mousse.

Lors de vos premiers essais, vous risquez de perdre ou d’augmenter des mailles  en trop ou en moins et cela est tout à fait normal.

Afin de prévenir cela, comptez vos mailles après chaque rang exécuté pour être certain d’avoir bien procédé. Si vous avez trop ou pas assez de mailles, alors simplement recommencer votre tricot en retirant votre projet de la broche et tirer sur le fil. Tout le tricot se défera et recommencez à l’étape 1.

3. Apprendre à tricoter à la broche le point mousse

Lorsque vous aurez bien saisi les étapes 1 et 2, commencez à travailler votre tension pour qu’elle reste constante. À vrai dire, rien ne sert de tricoter serré. Rendez-vous la tâche plus facile. Par conséquent, c’est ici que se joue la compréhension de la tension.

À vos débuts, votre tension sera soit trop serrée soit trop dense. De ce fait, vous devez trouver l’équilibre de votre tension. Mieux vaut tricoter dense car, le tricot est un projet qui sera extensible. Pour ainsi dire, c’est comme si vous tissez une toile d’araignée.

Donc, la tension doit être constante et uniforme pour créer un projet harmonieux. Bref, vous devrez plusieurs fois répéter et recommencer jusqu’à ce que vous soyez satisfait du résultat. C’est ainsi qu’on devient meilleur et qu’on apprend à tricoter à la broche.

Tout au long du processus, vous tricoterez plusieurs rangs qui, en s’additionnant, donneront le point mousse. Enfin, ce point est simple. Il faut toujours tricoter à l’endroit sur l’endroit du projet comme sur l’envers. L’addition de tous ces rangs crée le point mousse.

4. Rabattre les mailles à la broche et fermer le projet

Au moment où vous serez satisfait de votre échantillon, commencez maintenant l’étape 4 qui est de rabattre les mailles et de fermer le projet. Lorsqu’on apprend à tricoter à la broche, cette étape mérite d’être pratiquée et répétée. Mais, nous l’oublions souvent en cours de route.

Rabattre les mailles permet de les enchaîner les unes aux autres afin que le projet soit solide et ne se défasse pas après quelques usages.

À cet instant, il est super important de ne pas trop serrer les mailles ensemble. Sinon, votre finition sera plus condensée que celle du départ. Encore ici, avec beaucoup de pratique, vous trouverez la bonne tension à effectuer.

Conseils pratiques pour apprendre à tricoter à la broche

Prenez votre temps pour saisir chacune des étapes d’apprentissage. Il faut les maîtriser avant de poursuivre à la prochaine.

L’avantage de la vidéo : Arrêter, reprendre, reculer, avancer et répéter. Ne vous mettez pas de pression et allez-y à votre rythme.

N’oubliez- pas que l’apprentissage d’une nouvelle technique doit être agréable et non décourageante.

Nous espérons que ce tutoriel qui vous montre comment tricoter à la broche vous aidera. Bonne exploration à tous!

Pour connaitre les indispensables du tricot et du crochet, nous vous suggérons de lire notre article paru précédemment sur le sujet.

Dans cet article, apprendrez à bien choisir vos outils pour effectuer un projet. Avant de débuter ce dernier, connaître les indispensables vous permettra d’acheter le matériel nécessaire selon vos besoins.

Aussi, vous saurez comment choisir les formats de laines et de broches ainsi que tous les outils nécessaires pour tricoter.

Tricot et crochet : Les indispensables

Tutoriel vidéo

Voici le tutoriel vidéo des notions de bases pour apprendre à tricoter

Pour consulter nos cours en ligne :

apprendre à tricoter à la broche 2

tricot-a-la-broche-2-couleurs-niveau-intermediairecours-en-ligne-transfert-dimage-sur-canevas-la-boite-ateliers-creatifscours-en-ligne-capteur-de-reves-la-boite-ateliers-creatifs

Publié par Laisser un commentaire

Vous êtes créateur de votre bonheur

article-vous-etes-createur-de-votre-bonheur-la-boite-ateliers-créatifs

Vous êtes créateur de votre bonheur

Que ce soit dans votre vie personnelle ou lorsque vous êtes en processus de création, les suggestions de ce texte vous aiderons à trouver votre bien-être et apprécier votre évolution. Plusieurs points que vous rencontrez ici sont souvent élaborés dans le développement personnel pour atteindre son niveau de bonheur. L’idée n’est pas de les faire tous à la fois mais plutôt de les essayer au fur et à mesure et de constater les résultats. N’oubliez pas que vous êtes le créateur de vos oeuvres mais aussi celui de votre vie.

Vous avez le droit de vous accorder un moment de bien-être

La première chose qui est importante selon moi, c’est de s’accorder un moment pour soi. Bon nombre de personnes oublient de s’accorder du temps car ils sont simplement trop généreux à n’en donner aux autres. Alors, apprenez à dire non ou  » j’ai besoin d’un moment pour moi  » et que les gens respectent ce choix. Vous le mettez à votre agenda s’il le faut mais, par grâce, prenez ce temps. Vous découvrirez que vous aurez besoin de vous retrouver avec votre âme pour vous ressourcer. Un jour, ce sera un moment indispensable que vous ne pourrez plus mettre de côté. Du moins, je vous le souhaite de tout mon coeur. Vous pouvez pratiquer un loisir créatif, un sport, de la méditation ou simplement relaxer! Dites-vous que si vous ne le faites pas alors qui le fera pour vous? Exactement, personne. Soyez indulgent et prenez ce temps pour vous.

Établissez un endroit pour créer

Par la suite, établir un endroit où l’on se sent bien pour créer où l’aménager à ce que l’ambiance soit propice à la création. Cela peut sembler idiot mais avoir un lieu où nous sommes tranquille, à l’aise et motivé nous permet de s’extérioriser plus facilement. Le mieux serait de vous créer un espace créatif où tout est à portée de mains et prêt à être utilisé ! Cela facilite l’accès et moins laborieux de sortir et ranger le matériel à chaque fois.

Créer dans les bons comme les mauvais moments

Les artistes ont parfois plus de facilité à créer lorsqu’ils sont tristes ou d’humeur maussade parce que le fait d’extérioriser leurs émotions leurs fait un grand bien. Pour ma part, j’ai appris à créer lorsque je me sens bien et les moments moins heureux j’ai moins envie. On est tous différents à ce sujet. Peu importe le moment et les émotions, donnez-vous le droit de réaliser un petit projet pour évacuer le trop plein (de joie ou de tristesse) sans avoir d’attente pour un résultat mais simplement pour s’évader dans une bulle de sérénité. C’est très thérapeutique les arts et au final vous vous sentirez mieux et relaxe.

Suivez votre intuition

Certains sont plus méthodiques et d’autres plus intuitifs. Parfois, il faut un plan d’action ou motivations pour débuter un projet. On peut aussi très bien faire un projet intuitif pour explorer et seulement créer sans but. Vous verrez que votre petite voix intérieure, alias intuition, vous guidera lors de votre processus et parfois voudra déroger du chemin que vous aviez en tête au début. Comme dans la vie, rien n’est déterminé et tout est changement alors laissez-vous porter par votre ressenti. L’intuition sait où elle va à vous de l’écouter. Plus vous serez à son écoute et plus vous serez confiant de ce que vous êtes en train de réaliser.

Restez confiant en votre création même si parfois elle semble ratée

Faire une erreur de parcours ou un mouvement involontaire est chose commune. Il est possible de corriger l’erreur comme toute chose. N’arrêtez pas votre élan à cause d’un ricochet mais poussez plus loin. Parfois, les erreurs amènent de joyeux résultats que l’on n’aurait jamais pensé aborder. Ne soyez pas trop dur avec vous-mêmes. L’erreur et l’expérience font parties du processus comme dans la vie. C’est de cette façon que nous apprenons et évoluons.

Donnez-vous des projets à courts termes

Commencez par de petits projets afin de garder le flot. On est souvent porté à construire un projet d’envergure et que finalement on ne terminera jamais vu sont ampleur. Alors, débutez avec de petits défis et augmentez votre niveau au fil du temps. Vous observerez que vous aurez de meilleures aptitudes, plus de patience, plus d’habilités et une meilleure maîtrise d’un projet à un autre. C’est en se pratiquant que l’on devient bon et c’est en le faisant régulièrement qu’on développe ses talents.

Cessez de vous mettre de la pression et faites-le par plaisir

Des fois, nous sommes un peu trop exigeant envers nous-mêmes et nous voulons atteindre des objectifs en sautant plusieurs étapes. C’est exactement de cette façon que nous nous décourageons. Nous voulons performer et réussir du premier coup et c’est une bien mauvaise habitude que nous avons trop souvent. Essayez de réaliser un projet sans vous créer de grandes attentes et s’il n’est pas à la hauteur de vos attentes, riez un peu, et dites-vous :  » je ferai mieux la prochaine fois! « . Et vous ferez mieux c’est certain. Le but est simple,  au commencement, vous devez éveiller l’artiste ou l’enfant intérieur en vous. Vous devez jouer et vous amuser sans jugement et sans pression. Belle expression anglaise qui explique bien ici « Go with the flow » que je traduirai par  » Laissez-vous porter par le vent ». Le vent, c’est votre intuition qui vous parle. Donc, suivez la vague créative en vous amusant et savourant l’instant de bonheur que vous vivez maintenant. Quand vous ne suivez pas le mouvement vous créez des blocages et vos erreurs se produisent. Ne devancer pas votre élan mais faites seulement le suivre et tout ira bien.

Sortez de votre zone de confort

Sortir de sa zone de confort est un principe très difficile pour tous à mettre en pratique. Ce que l’on connait nous aimons et ce qui nous effraie nous le fuyons! Et si d’essayez quelque chose de nouveau nous amènerait vers de nouvelles connaissances et découvrir que finalement ce n’est pas si pire que cela? Ce qui est certain c’est que la nouveauté fait peur mais si nous n’essayons pas nous saurons jamais notre plein potentiel. Soyez curieux et explorez! Découvrez de nouvelles techniques artistiques, fouinez sur Pinterest et Instagram et partez à la découverte de nouveauté! Plus vous serez dans l’action et ouvrirez vos yeux au nouveau et plus vous serez en ébullition créative! Même si on peut vous dire « ces techniques ne vont pas ensemble » ou « cela va être laid » (comme dans la vie, le jugement et l’avis des autres sont souvent à proscrire lol), on s’en fou! Essayez-le pareil vous verrez le résultat seulement en faisant l’essai. C’est comme cela qu’on fait des découvertes depuis la nuit des temps! Osez! N’oubliez pas: vous êtes le créateur de vos oeuvres mais aussi celui de votre vie. C’est le temps de se mettre à l’oeuvre les amis !

Publié par 8 commentaires

Laissez les enfants créer

Laissez-les-enfants-creer-blog-la-boite-aetliers-creatifs

Laissez les enfants créer

Laissez-les explorer

Plusieurs parents ont la fâcheuse habitude de limiter les explorations artistiques de leurs enfants en leur disant ce qu’ils doivent faire ou selon comment eux réaliseraient le projet. De un, ce n’est pas votre projet et de deux vous êtes castrant pour leur créativité. Bons nombres de commentaires que j’entends lors de mes ateliers et je dois intervenir mais de façon courtoise et agréable. Je leur réponds : Laissez-les explorer ! Ils sont ici pour s’amuser!

Donnez-leur la liberté de créer sans frontières

Ce n’est pas grave si les couleurs ne correspondent pas avec la chambre de l’enfant ou que leur façon d’exécuter le projet diffère de ce que je leur ai montré. L’important, c’est qu’ils essaient et si jamais leurs techniques tournent mal, ils reviendront à la case départ. Comme dans la vie, on doit vivre l’expérience pour comprendre et aussi faire des erreurs. Donnez-leur la liberté de créer sans frontières ni standard de conformité car cela les ennuis terriblement. Le problème avec notre façon de les limiter, c’est que nous leur imposons notre manière d’agir. Mais, n’oubliez pas que chaque individu est différent et développe ses compétences à son rythme.

Cessez d’imposer la performance

Nous les oppressons aux syndromes de performance parce que nous-mêmes vivons ce problème. Pitié, qui a dit que nous devrions réussir du premier coup !? Laissez-les explorer ! Au final, ils font toujours des projets incroyables ! Si vous saviez l’estime et la confiance qu’ils gagnent à réaliser un atelier créatif sans votre aide. Et ils sont si fiers d’eux! C’est tellement beau de voir ces étincelles d’émerveillement dans leurs yeux! Leurs regardent vous disent : Wow! regarde ce que j’ai fait! Il faut les encourager plutôt à persévérer dans des activités qu’ils aiment.

Retrouver cette spontanéité

J’aurais aimé qu’on me pousse très fort dans une école de concentration d’arts plus jeune haha. J’étais une vraie éponge et j’exécutais des dessins en peu de temps et le résultat était malade! Aujourd’hui, je travaille fort pour retrouver cette spontanéité et mettre de côté les idées préconçues qu’il faut faire ceci ou cela de telle ou telle façon. Quand on m’ impose trop de limites je fige! Le syndrome de la page blanche embarque et j’angoisse lol. Je n’ai pas envie de faire comme tout le monde, de suivre un entonnoir canonique artistique. Si une technique artistique voit le jour et que peu de monde utilise, soyez surs que je serai la première personne à l’essayer ! Le tabou de marginal embarque haha je sais mais pourquoi se fixer autant de limites avec un si grand potentiel d’exploration?

Misez sur la découverte

Vous avez ici une belle morale qui vous dit de lâcher prise sur la performance et misez sur la découverte. Prenez le temps de regarder les enfants créer, c’est si beau à voir!  Vous retrouverez peut-être l’enfant extraordinaire qui sommeille en vous et qui a toujours rêvé d’aventures. Sortez les pinceaux et avant tout amusez-vous !